Spécial auto : « Seniors gaillards cherchent nouvelles carrosseries affriolantes pour relation intense… »

Publié le 28 mars 2012 par Jean Yves Ruaux.

voiture expression de soi IMG_5358
Seniors et boomeuses aiment les voitures, représentent un tiers de la population et concourent pour 55% à la bonne santé du marché des voitures particulières ! Ils achètent plus de la moitié des Mercedes neuves et des berlines à plus de 18000 euros. Chiffres et portraits.

22 millions de 50+ font le marché de l’auto

«Elle a six ans, 65 000 kilomètres. Elle a toujours dormi dans un garage. » Le concessionnaire a proposé à Bénédicte, 57 ans, professeure agrégée de lycée à Paris et mère divorcée de trois grands enfants ,de lui reprendre sa Mini 15% au dessus de l’Argus. Bénédicte a envie de se laisser tenter par une BMW 3. Elle pourra y loger plus facilement ses trois petits enfants pour aller à sa maison de campagne, dans le Perche. Bénédicte fait partie de ces 22 millions de 50 ans et plus qui font et feront encore longtemps les beaux jours de l’industrie automobile.
Ils forment en effet la catégorie d’âge la plus nombreuse et disposent des revenus les plus élevés. Les plus de 50 ans et les seniors bénéficient de revenus imposables supérieurs de 38% en moyenne à ceux des moins de 50 ans.

La voiture modulable de Patrick
Par ailleurs, le nombre des 50+ va continuer à croître. En 2050, ils représenteront 50% de la population.
Séparée depuis une dizaine d’années, Bénédicte vit dans un pimpant trois-pièces du 14° arrondissement. Elle ne nourrit plus l’intention de convoler, ni de cohabiter à temps plein. Son ami actuel, Patrick, 53 ans, est un comédien qui vit essentiellement de ses cours d’art dramatique et des séances de coaching qu’il donne pour des cabinets de relations publiques chargés de l’image et de la parole de leaders économiques.
Patrick conduit une petite voiture étrangère dont il apprécie la modularité. Elle permet d’y loger aussi bien ses enfants que les petits meubles qu’il restaure et achemine à la maison du Perche. C’est presque chaque week-end qu’il s’y rend, des fois même en milieu de semaine. Son emploi du temps est moins rigide que celui d’un professeur.

Quatre fois plus de maisons de campagne que les 35/49 ans
Les seniors sont les principaux détenteurs de maisons de campagne, puisque 3,4 millions d’entre eux en ont une, contre 845 000- le quart- pour les 35/49 ans. Cette résidence secondaire motive effectivement l’achat d’une voiture fiable et bonne routière. Elles se situent le plus souvent dans un rayon de 300 kilomètres du domicile principal. Ajoutons que même lorsqu’ils n’ont pas de voiture, les seniors voyagent puisqu’ils partent au moins quatre fois en vacances ou en week end dans l’année. Est-ce à dire qu’ils disposent d’un temps de loisirs plus important que celui de leurs cadets ? Oui, souvent, mais cette latitude est aussi fonction de leur situation. L’élément déterminant réside surtout dans leur attitude à l’égard des loisirs qui répond plus à un critère de génération que d’âge. En effet, les seniors d’aujourd’hui se vivent plus jeunes que la génération précédente. A 55 ans, on se perçoit et on veut vivre sur le mode d’une personne de 45 ans, à 65 ans, on en a 49 dans sa tête. On n’est pas prêt à cesser de mordre la vie à pleines dents. Les boomers, qui sont les principaux acteurs du marché de l’immobilier régissent aussi le marché de la voiture neuve vendue aux particuliers.

1,2 millions de voitures particulières neuves, 55% aux 50+
2,2 millions de voitures neuves ont été vendues en France en 2011, dont 1,2 million aux particuliers et 660 000 aux seniors. Ils comptent pour 55% des acquisitions particulières.
Comme 58% des propriétaires de Mercédès, Georges, 63 ans, un garçon de 12 ans, est un senior. 2% seulement des Français possèdent une Mercédès achetée neuve, mais 533 000 des 917 000 propriétaires ont plus de 50 ans.
La marque bénéficie aux yeux des plus âgés d’une sorte de valeur symbolique. Elle valorise visuellement une réussite professionnelle ou un statut social. Georges y voit davantage un outil de travail. Directeur éditorial d’une maison qui publie essentiellement des livres pratiques et des guides touristiques régionaux, Georges passe moins de temps assis à son bureau qu’en déplacement, en visite à un auteur, en négociation dans une imprimerie ou chez un papetier. D’où le besoin d’une grande routière, la voiture préférée de 32% des seniors contre 26% dans la moyenne de la population. Georges « est Mercédès » depuis vingt ans.

40% des propriétaires de 4×4
Mais, chasseur à l’époque, il avait hésité, avec un 4X4, un Range Rover, dont 40% des possesseurs sont des seniors. La seule caractéristique qui les réunisse est leur goût pour des voitures sûres, sexy et confortables. Le prix est un critère important de leur choix, mais surtout le bon rapport qualité prix. Les seniors sont les principaux acheteurs (55%) dans la gamme des véhicules de plus de 18000 euros. Donc mieux vaut ne pas les considérer comme une clientèle acquise à une marque, par appartenance familiale ou tradition.
« Je suis née Citroën, grand-père avait une traction 15 où il enfournait toute la famille, papa, une DS qui faisait l’envie de mes copines. se faufilait presque partout en souplesse. Ca me faisait l’impression d’un paquebot. »
Armelle, une Bretonne de 62 ans, assistante sociale en Basse-Normandie, a pourtant opté pour une petite citadine coréenne. Son atout ? Lui permettre de se garer un peu partout, au gré des visites qu’elle doit accomplir dans les familles et de ses réunions avec les diverses instances publiques.

7 seniors sur 10 décident un achat en 3 mois !
32% des seniors ont un faible pour les petites citadines contre 28% pour la moyenne de la population. Celle d’Armelle est absolument rutilante. Achat typiquement boomer sur un coup de tête raisonné. Rapide aussi. Une habitude chez les 50+. 7 sur 10 mettent moins de trois mois en moyenne à se décider en faveur d’un nouveau véhicule. Aujourd’hui, beaucoup gardent un fort attachement à une marque nationale. Qu’achètent-ils ? A 45 % un véhicule français. 16% optent d’emblée pour une marque étrangère. 39% ne savent pas. Autrement dit, les marketeurs ont de quoi s’amuser. En effet, on compte 6,1 millions de seniors susceptibles de s’acheter une voiture dans les deux ans. Ces 39% représentent 2,4 millions de clients potentiels à séduire. Mais, même si les Français continuent à dominer leur marché, les étrangers y sont solidement implantés. Citroën compte une proportion de 46% de seniors parmi les acheteurs de ses 10,3 millions de véhicules en circulation (4,7 millions de seniors). Un pourcentage identique à celui de Toyota (44%) qui a vendu 758 000 de ses voitures aux 50+

Assistance électronique et subtilités ergonomiques
« Pourquoi je préfère une Japonaise ? Simple, je n’ai aucune envie de m’embêter avec une multitude d’options qui dépasseront mon budget. Leurs véhicules sont désormais très bien finis et très bien pourvus en série. Je me vis comme un opportuniste sur roues. Si ça se trouve dans trois ans,  j’opterai pour une Peugeot ou une Renault qui ont aussi de gentils cabriolets qui pètent le feu» . A 61 ans, Jacques, un ancien cadre du secteur aérien, a pu s’offrir la jolie voiture rouge dont il rêvait à 20 ans pour frimer coude à la portière, cheveux au vent, sur le remblais de la plage des Sables d’Olonne. A l’époque, il se serait offert un tape-cul anglais qui lui aurait défoncé les côtes au moindre nid-de-poule. Aujourd’hui, il s’offre un véhicule rutilant au capot plongeant comme une invitation, mais bourré d’assistance électronique et de subtilités ergonomiques. Sièges chauffants, pédales sensibles, assise à mémoire…Le constructeur a parfaitement anticipé pour répondre aux désirs et aux besoins du senior. Car capituler est un terme inusité pour les boomers. Ils livrent bataille aussi longtemps que le plaisir gouverne, aussi longtemps que la santé permet de considérer la retraite comme une RTT géante.

Cette entrée a été publiée dans Marketing. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Vous devez être enregistré pour écrire un commentaire.