Fondation de France/ L’appel raisonné à la maturité des riches

Publié le 31 mai 2013 par Jean Yves Ruaux.

fondation de france
Avec sa campagne ISF, la Fondation de France en appelle à la maturité émotionnelle des riches. Bien vu.

Rares sont les publicités qui font appel à des visages de seniors burinés hormis Clint Eastwood pour ses propres films ! Pourtant, la Fondation de France a choisi de présenter un sexagénaire portant ses rides sans la moindre inhibition pour orienter les dons pouvant leur permettre de bénéficier d’une réduction d’ISF.
« Mon impôt, je préfère le donner à des projets auxquels je crois » proclame le personnage qui pose de trois quarts afin de ne pas livrer un message péremptoire mais une confidence suggestive. Il darde, mais pas frontalement, un œil bleu,vif, et légèrement amusé, dans une attitude volontaire, sur le lecteur du message. Le regard-message n’a pas seulement pour mérite d’être direct-indirect. Il favorise aussi l’identification de la cible au modèle, un boomer hédoniste, en costume sombre mais chemise ouverte et cheveux longs soigneusement coiffés. La marque d’une réussite décontractée et donc enviable. Le message comporte un double sous texte astucieux. En effet, le « je crois » renvoie à une conviction personnelle mais aussi, discrètement à la foi. Ainsi une allusion est-elle faite à l’éducation des boomers, dernière génération ayant connu une large pratique religieuse structurée. Allusion à leur jeunesse et à un retour de flamme altruiste observé aux Etats-Unis chez ceux qui, ayant matériellement réussi, veulent donner un sens à leur vie. Ils veulent rendre -un peu- des atouts de succès qu’elle leur à offerts à la société.

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Visuel. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Vous devez être enregistré pour écrire un commentaire.