Denizot, Kauffmann (2), Vanity Fair, Remonter la Marne

Publié le 28 juillet 2013 par Jean Yves Ruaux.

jckauffman 588160.image
Les boomers et les sexagénaires demeurent omniprésents dans les médias, l'édition, la sphère culturelle. Ils vont continuer encore longtemps à influer sur les orientations prises et le cours des marchés.

 


Ils sont bretons tous les deux ! Mais prière de ne pas confondre le sociologue Jean-Claude Kauffmann ( Casseroles, amour et crises ; Agacements, les petites guerres du couple, Ed A. Colin) avec l’ex-otage du Hezbollah libanais devenu écrivain, Jean-Paul Kauffmann (1944-La Chambre de Longwood, Remonter la Marne, Fayard).

Ne pas associer non plus de trop près, J.-P. Kauffmann (1944-) et Michel Denisot (1945-). Mais l’un fut élève à l’Ecole supérieure de journalisme de Lille. L’autre y enseigna, mais plus tard.
Comme Jean-Claude Kauffmann (1948-), ces boomers sont des observateurs de leur concitoyens et des chroniqueurs de leur temps. Mais chacun d’eux vit différemment un cousinage étroit avec les médias.
Tous trois sont des protagonistes à des titres divers du paysage audiovisuel.
J-P Kauffmann en fut l’acteur à son corps défendant puisque reclus et otage mille jours dans une cave de Beyrouth. Mais, comme les deux autres, il fut aussi le commentateur de l’écume des jours, des événements et de la gastronomie, du quotidien et des grandes dates.
On ne poussera pas plus loin les tentatives de comparaison car le sociologue Kauffmann est toujours un très « bon client » de l’audiovisuel, expliquant les mœurs contemporaines. MM. Denizot et J.-P. Kauffmann entretiennent un rapport complexe à la transmission de l’expérience et à l’écrit.
Il y eut un avant et un après Liban pour Kauffmann qui mit à distance l’actualité pour créer le magazine de l’Amateur de cigares.
Il y a un avant et un après « Grand Journal de Canal » pour Michel Denizot qui dirige la rédaction de l’édition française de Vanity Fair.
L’ homme de télévision-champagne-bulles-répliques légères est devenu le directeur de la rédaction d’un magazine qui publie des textes plutôt denses entre les photos glamour.
Jean-Claude Kauffmann continue à scruter les mœurs de nos concitoyens. Remonter La Marne de J.-P. Kauffmann est un récit-photographie de la France profonde. L’ouvrage est digne de devenir un ouvrage de référence en géographie humaine, à côté des textes d’Armand Frémont, le créateur du concept d « espace vécu » (Portraits de la France, Flammarion).

Quoiqu’il en soit, récits, analyses et traces de l’expérience de Jean-Claude, Jean-Paul et Michel sont indissociables de leur appartenance à la génération du tout et son contraire.
La génération de Johnny Halliday, Bernard Thévenet, Luc Ferry, DSK, BHL, Fanny Ardant, Anne Quéffelec, Yann Quéfelec et des Bronzés.
Une génération dont les parcours et les comportements de consommation vont encore longtemps modeler le paysage du marketing et de sa segmentation.

 

Cette entrée a été publiée dans Le billet. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Vous devez être enregistré pour écrire un commentaire.